Accueil | Plan du site | Voir aussi www.chaux-de-fonds.com Mettre en page d'accueil | Ajouter à vos favoris | Recommander ce site | S'inscrire à la newsletter
 
   
 
 
 

BEURNEVESIN

Imprimer



Les maisons incrustées dans un paysage de forêts, Beurnevésin fait rêver. Village calme et tranquille, à l'image de ses habitants, il respire le bonheur et le partage. Traversé par la Vendline, il est situé à un croisement de routes, à proximité de la frontière française.L'exploitation des forêts et l'agriculture sont les principales ressources de la région. Les secteurs secondaire et tertiaire offrent peu d'emplois sur place et obligent la migration vers les villages et ville alentours.
Les Armoiries sont celles du chevalier Henry de Beurnevésin, seigneur du lieu, 1278.
Reprises par la commune vers 1900, elles furent adoptées définitivement en 1944
avec une brisure, soit l'éloignement (suppression) de la bordure de gueules.


Informations pratiques

Altitude : 429 m
Superficie : 482 ha
Nombre d'habitants : 175
Sobriquet : les Gravalons
Patron de la paroisse : saint Jacques
 
 
Histoire

La première mention du village, Brunnevisin, date du début du XIIIe siècle. Le village était dominé par le château des chevaliers de Beurnevésin; il fut incendié en 1387.
Jusqu'en 1802 Beurnevésin faisait partie de la paroisse de Damphreux.
Village voisin de l'Allemagne... dans les forêts, non loin du village, se trouvent les bornes des Trois Puissances, témoins d'un passé assez récent. Là se rencontraient les frontières suisse, française et allemande du temps où l'Alsace faisait partie de l'Empire allemand.


Eglise paroissiale Saint-Jacques

L'église romane attire le regard, elle se dresse fièrement sur la colline. Son choeur restauré offre de magnifiques fresques représentant les quatre évangélistes.
L'artiste Hans Stocker, frère de Goghuf, a créé des vitraux modernes, de couleurs chaudes.
La tradition rapporte qu'une passerelle reliait le sanctuaire primitif au château médiéval, qui se trouvait à quelque distance au sud-est. Le choeur a été reconstruit à la fin du XVe siècle ou au début du XVIe siècle; probablement faisait-il alors office de chapelle, à laquelle était adossé un clocher frontal.
La nef a été construite en 1823 et rénovée en 1945. La restauration extérieure date de 1961 et celle de l'intérieur du choeur de 1966/67.
Les proportions extérieures sont harmonieuses: les deux choeurs polygonaux, épaulés de contreforts, pourvus sur les côtés sud et est de fenêtres en tiers-point à deux formes trilobées, sont surmontés d'un trèfle; la toiture est élancée. La nef est plus basse, percée de fenêtres d'aspect baroque tardif et rustique; le porche se situe sur le côté sud de la nef; la tour, de style gothique tardif, est coiffée d'une toiture en bâtière et prend assise sur l'épaisseur de l'arc triomphal.
Une des clefs de voûte est sculptée d'un écusson et d'un mascaron. Les peintures, de l'époque de la construction, ont été dégagées et restaurées en 1966/67:
- sur le mur de l'arc triomphal, saint Georges terrassant le dragon;
- sur les voûtains, symboles des évangélistes avec phylactères et décor d'étoiles;
- motifs au pochoir, du XVIIe siècle, sur l'intrados de l'arc triomphant et dans l'embrasure des fenêtres.
La sacristie a été aménagée en 1955 derrière une paroi de bois, en remplacement d'une construction du XIXe siècle annexée jusqu'alors en façade sud.
La croix et le tabernacle sont en bronze et représentent la sainte cène (Remo Rossi, 1966). Le crucifix est du XVIIe siècle. Trois statues de style populaire du XVIIIe siècle: saint Sébastien et saint Antoine l'ermite, proviennent de l'ancienne chaire, ainsi qu'une Vierge à l'enfant.
Contre le mur extérieur de l'église, on peut voir deux pierres tombales, l'une des années 1670, l'autre de 1831.

Tourisme et restauration

Les restaurants du village proposent une excellente friture de carpe, appréciée des gourmets, et également des chambres pour les promeneurs. Pour les amoureux de la nature, des balades à cheval dans ce cadre idyllique sont proposées.
Le repas de la Saint-Martin est servi maison. En été, l'hôtel accueille les vacanciers qui ont choisi de sillonner l'Ajoie en roulotte. Chacun pourra profiter de l'accueil et de la convivialité des gens de la campagne.