Accueil | Plan du site | Voir aussi www.chaux-de-fonds.com Mettre en page d'accueil | Ajouter à vos favoris | Recommander ce site | S'inscrire à la newsletter
 
   
 
 
 

LE CHEVAL

Imprimer



 
Figure emblématique des Franches-Montagnes

Il n'est pas abusif de qualifier le cheval de figure emblématique des Franches-Montagnes, tant celui-ci se confond avec l'identité de ce plateau verdoyant et paisible, étalé sur les hauteurs de l'Arc jurassien.

Située dans la partie sud-est du canton du Jura, le district des Franches-Montagnes est en effet un pays plat, dont la singularité est de culminer à une altitude constante de mille mètres et de n'être arrosé par aucun cours d'eau.

Dans cette contrée donc, les rigueurs du climat et la durée éphémère de l'été ne favorisent pas la culture des céréales, contrairement à d'autres régions jurassiennes comme l'Ajoie ou la vallée de Delémont.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
En revanche, les vastes pâturages au relief peu accidenté et boisé par de majestueux sapins, ainsi que la nature particulièrement souple du sol (le Haut-Plateau Franc-Montagnard est un pays de tourbières) ont fait des Franches-Montagnes le lieu privilégié, en Suisse et même en Europe, de l'élevage chevalin et du tourisme équestre.

Depuis plusieurs dizaines de générations, les Francs-Montagnards ont en effet adopté "la plus noble conquête de l'homme" qui désormais fait partie intégrante du paysage, de la tradition, du folklore et de la personnalité de ce coin de pays campagnard, éloigné du tumulte des grandes agglomérations urbaines.


Une race prestigieuse

Grâce à une rigoureuse sélection des espèces et au bénéfice de l'encouragement financier des instances fédérales, les éleveurs de chevaux Francs-Montagnards ont contribué à développer une race chevaline à la fois robuste et gracieuse dont le prestige et la renommée s'étendent bien au-delà de nos frontières. Longtemps, ces chevaux recherchés pour leur vigueur, se négociaient à des prix très élevés et entretenaient la fierté de tout un peuple.

Cette race a donné au monde entier de nombreux chevaux de courses qui se sont illustrés sur les plus célèbres hippodromes.

On évalue aux deux tiers de la quantité totale de chevaux le nombre de purs-sang Francs-Montagnards en pâture sur les terres jurassiennes.

Le galop des chevaux sur les pâturages Francs-Montagnards : une image symbolique.


Le cheval dans la vie économique

Jadis, l'élevage du cheval, dans le Jura comme partout ailleurs, répondait d'abord au besoin des transports, de l'agriculture et de la défense nationale. Ce fut alors les heures glorieuses des régions chevalines en général et des Franches-Montagnes en particulier. A elle seule, cette forme d'élevage assurait la survie économique du Haut-Plateau.

Puis progressivement, la mécanisation des moyens de locomotion à pris essor au détriment de la traction hippomobile, alors que l'armée suisse s'est séparée de sa cavalerie pour faire place à une technologie plus avancée. Aussi, certains observateurs pessimistes prédirent des jours bien sombres pour l'avenir du cheval aux Franches-Montagnes et encouragèrent les ressortissants de ce pays à envisager d'autres alternatives économiques afin de leur épargner un déracinement inévitable. L'industrie et l'artisanat, qui jusque-là connurent une croissance plutôt timide dans ces régions montagnardes un peu reculées, amorcèrent alors une évolution progressive.


Pilier essentiel du tourisme Franc-Montagnard

Ceux qui conjecturèrent la disparition, sur les pâturages du Haut-Plateau, du cheval en tant que ressources essentielles, n'ont pas soupçonné le profond lien sentimental qui unit, depuis de longues dates, le Peuple Franc-Montagnard à cet animal noble et docile.

Sous l'impulsion de clubs équestres ou de syndicats chevalins dynamiques, les Franches-Montagnes se sont alors découvert une nouvelle vocation, le tourisme équestre, dont elles ne partagent l'exclusivité avec aucune autre région de la Suisse.

Ainsi, cette terre paradisiaque accueille chaque année des milliers de touristes ou vacanciers venus de tous les horizons pour s'adonner aux nombreux loisirs que leur offre ce gracieux animal ongulé. Parmi ces loisirs, mentionnons l'équitation à travers les vastes étendues, les randonnées en calèche sur les routes campagnardes, ou simplement le plaisir de contempler, au milieu des pâturages, les galops des juments pleines de vitalité qu'accompagnent ceux de leurs fidèles poulains.

Pour répondre aux besoins du tourisme équestre et pédestre, de nombreuses infrastructures hôtelières se sont développées, ainsi que des campings aménagés, des centres équestres et autres écoles d'équitation, contribuant ainsi à revitaliser la vie économique Franc-montagnarde.


Le cheval à travers quelques manifestations

Du fait de son importance dans la vie associative Franc-Montagnarde, le cheval donne régulièrement lieu à de nombreuses fêtes et manifestations en vue de lui assurer une promotion que l'avenir ne devrait pas démentir.

Le Marché-Concours de Saignelégier, le chef-lieu du district, est une manifestation d'une grande ampleur qui se tient aux alentours du quinze août de chaque année. Elle figure, en Europe, parmi les plus importants rendez-vous obligés des amateurs de chevaux.

Non loin de Saingelégier, à Tramelan, se déroule annuellement, également en été, le prestigieux concours hippique international.


L'Ajoie, second fief du cheval

La vaste et fertile plaine d'Ajoie peut, à juste titre être considérée comme étant le second fief du cheval dans le canton du Jura et rivaliser avec les Franches-Montagnes. Dans cette région à vocation rurale proche de la France, l'activité agricole est très diversifiée, mais en raison de la douceur du climat, la culture des céréales domine largement le secteur.

De même, l'élevage du cheval ainsi que tous les domaines qui lui sont étroitement liés connaissent aussi, dans ce coin de pays, un essor accru. Comme sur les hauteurs Franc-Montagnardes, la Plaine ajoulotte offre de nombreuses possibilités de randonnées équestres. De plus, l'Ajoie peut s'enorgueillir d'avoir également su engendrer et promouvoir une race de chevaux: les purs-sang du Mont-Terrible.

Sources bibliographiques : Le Cheval, ouvrage collectif, éditions AVANTI
Sources iconographiques: Le Cheval, ouvrage collectif, éditions AVANTI